EXPLORER L'HISTOIRE

Qu'était la Bête du Lyonnais ? Partie 1

Dans la continuité de l'article précédent, je vous présente la suite de mes recherches sur l'affaire de la Bête du Lyonnais. N'hésitez pas à venir consulter le forum que j'ai ouvert à ce sujet pour obtenir ou partager plus d'informations :

Forum Bête du Lyonnais

Dépouillement des registres paroissiaux

J'en suis à 30% de registres explorés pour l'ensemble de la zone concernée. Si l'on exclu le secteur où l'on a jamais parlé des méfaits de "la Bête" (rive droite du Rhône, entre Saint-Genis-Laval et Sain-Bel), cela monte ce pourcentage à 45% de registres explorés...



Il semble que le chiffre avancé historiquement, que l'on trouve un peu partout dans les livres et sur Internet, de 17 victimes soit largement sous-estimé. Nous sommes en revanche très proche, en comptant les victimes faites au nord de Vienne, du décompte indiqué par le curé de Sourcieux-les-Mines : 25 personnes tuées à ce jour.

J'en ai profité pour mettre à jour la page Wikipedia avec les dernières informations récoltées :
la Bête du Lyonnais sur Wikipedia

Première analyse

Sur la carte ci-dessous, j'essaye de situer les 25 attaques que j'ai pu retrouver (25) :


Chaque attaque s'est vu affecter un numéro chronologique constitué comme suit :
- le premier chiffre indique l'année (1 pour 1754, 2 pour 1755, 3 pour 1756),
- les 3 suivants correspondent au jour dans l'année (le 15 août est par exemple le 225ème jour de l'année),
- la lettre qui suit permet de différencier l'attaque si plusieurs se sont produites dans la même journée. Jusqu'ici, cela n'a pas été le cas, mais si cela se produisait, la première attaque référencée serait indiquée "a", la seconde "b", etc.
Par exemple, l'attaque de Christophe Cambria, qui s'est produite le 12/02/1755, a reçu pour n° chrono "2-042a".

Ceci m'a permis également d'identifier plusieurs zones de prédation :


Ma première hypothèse est que nous avons affaire à trois Bêtes ou groupes de bêtes qui agissent indépendamment :
- Une première attaque autour de Luzinay : 5 attaques entre 1754 et 1756 recensées à ce jour. Je pense que c'est contre cette Bête que se déroule la battue du 10 septembre 1754.
- Une seconde Bête, peut-être venue du Beaujolais, attaque dans le secteur Savigny, l'Arbresle, Saint-Romain de Popey et Bully.
- Dans le même temps, un groupe d'au moins deux autres Bêtes, dont le territoire de prédation recouvre légèrement celui de la seconde, attaque un peu plus au sud, entre Savigny, Bessenay, Montrottier et Saint-Julien-sur-Bibost.

Premiers indices

Plusieurs indices me permettent d'émettre ces hypothèses. Premièrement, il y a eu 2 attaques à 24h d'intervalle, entre Saint-Just-Chaleyssin (23/09/1755) et Bibost (24/09/1755). Cela représente une distance de plus de 40km à vol d'oiseau entre les deux lieux, avec un fleuve important (le Rhône) à franchir. Certainement impossible pour un animal, même affamé.

Deuxièmement, le curé de la paroisse de Saint-Julien-sur-Bibost nous rapporte bien, suite à l'attaque de Marguerite Pinet (20/04/1756) que deux animaux attaquent dans les environs. Leur description est très différente de celle rapportée par J.-M. Moriceau sur la Bête qui attaque plus au nord.

Ensuite, je pense que la paroisse de Savigny a été la plus touchée (6 attaques sur 25) car elle est le point de rencontre de deux zones de prédation, séparées entre-elles par la Trésoncle, cours d'eau qui prend sa source à Ancy.

Enfin, un article paru le 26 août 1765 dans le journal L'Avant-Coureur (voir sur le site de Gallica), parle de la Bête du Lyonnais dans ces termes :

"Du Lyonnois elle passa dans le Dauphiné où l'on fit une chasse générale en plusieurs contrées. De là elle rentra dans le Lyonnois & l'on assûre l'avoir vûe près de Theizé, de Moire, de Fronac, de Saint-Bel & de l'Arbresle, tous pays montagneux [...]. L'animal, après s'être avancé dans le voisinage de Roanne, revint vers Saint-Bel & S. Germain sur l'Arbresle & se jetta de là dans les bois de Savigni."

Du Dauphiné (zone de prédation n°1 pour moi) à Theizé (dans le Beaujolais, hors des cartes ci-dessus), il y a une centaine de kilomètres à parcourir à vol d'oiseau : je ne pense pas que la même Bête ait parcouru une telle distance, même après qu'on lui ait donné la chasse.

Je pense donc que ce journal de l'époque, qui a dû servir de base au travail de J.-M. Moriceau (nous y retrouvons la description de la Bête donnée par cet auteur) mélange plusieurs histoires différentes pour les mettre au compte d'un seul et même animal. Cependant, tous les secteurs cités dans ce document ont effectivement été des zones de prédation. Ce témoignage est donc intéressant pour essayer d'en savoir plus. Et vous remarquerez que ma zone de prédation n°2 est tronquée au nord de la carte : je ne sais pas jusqu'où nous pouvons la faire remonter. C'est ce que j'essayerai sans doute d'éclaircir prochainement.

Quelle suite à donner pour la Bête de Primarette ?

Dans mon premier article, j'évoquais également la Bête de Primarette. Les attaques de celle-ci, proches de la première zone de prédation décrite ci-dessus, dans le temps et dans l'espace, pouvait laisser supposer que nous avions affaire à la même Bête.

Je commence à douter de cette hypothèse. Pour deux raisons :
- Je n'ai pas retrouvé de continuité dans les registres paroissiaux entre la dernière victime à Primarette (1752) et la première faite à Villette-de-Vienne (1754). Pendant 2 ans, dans les paroisses alentours de Primarette, il n'est plus fait mention de personnes dévorées ou de morts violentes.

- La proximité des zones de prédation 2 et 3 évoquées plus haut, ainsi que les circonstances de la mort de la première victime de Primarette en 1747, me laisse penser qu'il est possible que ces drames soient le fait d'un phénomène courant à l'époque : des chiens errants, revenus à la vie sauvage, qui ont eu une expérience assez poussée de l'être humain pour oser s'en approcher, ne plus en avoir peur, et le considérer comme une proie occasionnelle.

Cette dernière hypothèse reste à valider.

A suivre...



06/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres