EXPLORER L'HISTOIRE

Les débuts de l'aviation

Même si les recherches en matière de planeurs ont été effectués en majorité lors du XIXe siècle, les projets majeurs concernant les "plus lourds que l'air" sont à la charnière entre XIXe et XXe siècle. Et, si Léonard de Vinci a étudié scientifiquement au début du XVIe siècle la possibilité de voler, l'homme ne parviendra à s'élever dans les airs qu'à la fin du XVIIIe siècle, avec le vol des frères Montgolfier. Pendant plus d'un siècle, le seul moyen de réaliser le rêve d'Icare sera d'utiliser des gaz "plus légers que l'air".
 

"Hélicoptère" de Léonard de Vinci et "Montgolfière"

Le 9 octobre 1890, Clément Ader réussi pour la première fois à faire voler un appareil "plus lourd que l'air" : l'Eole, machine d'environ 250kg propulsée à 58km/h, s'éleve à 20cm du sol sur une distance d'environ 50m. Cette machine, qui tient également des études réalisées tout au long du XIXe siècle sur les planeurs sans passagers, sera désignée du type Avion par Ader.
 

"Avion III" de Clément Ader exposé au premier salon aéronautique de Paris, à l'automne 1909


Ader construit d'autres appareils plus perfectionnés, de type Avion II et III, entre 1891 et 1897, obtenant différents résultats. Ses recherches intéressent particulièrement l'armée française, mais Ader n'obtient guère mieux que des "décollages motorisés non contrôlés". En 1897, l'armée coupe les crédits au chercheur.

C'est de l'autre côté de l'Atlantique, en Caroline du Nord, que le vol d'un nouvel appareil motorisé plus lourd que l'air sera réalisé avec succès par les frères Wright. Le Flyer, machine de près de 340kg, vole sur 284 mètres à une vitesse de 48km/h pendant près d'une minute le 17 décembre 1903.
 

Wright "Flyer"

La machine des frères Wright comporte une innovation majeure. En effet, une commande permet le gauchissement (torsion) des ailes de l'appareil et une autre de faire tourner une gouverne de profondeur. La combinaison entre inclinaison et direction permet ainsi de contrôler la trajectoire du Flyer.

Dès lors, plusieurs chercheurs vont tenter de perfectionner les machines volantes. Henry Farman, à bord d'un aéroplane dérivé d'un planeur Voisin, parcourt 27km le 30 octobre 1908. A la Brayelle, près de Douai, le 3 juillet 1909, se tient le premier meeting aérien au monde. Louis Blériot s'y illustre avec son appareil en vola sur 47km pendant plus d'une heure. Louis Paulhan bat le record du monde d'altitude : 150m !


"Farman III" construit à partir d'un planeur Voisin


A cette date, le Daily Mail lance la course pour être le premier à gagner l'Angleterre par les airs. Blériot s'y inscrit : 25000 francs-or sont en jeu. Il s'élance le 25 juillet 1909 à bord de sa machine n°XI et parvient à remporter le concours : parti de Calais, il parvient à Douvres 37 minutes plus tard.
 

"Blériot XI"

Mais les tensions montent en Europe. Les gouvernements encouragent les concours et financent la recherche en matière aéronautique en préparation de la guerre. En 1911, trois grandes épreuves sont organisées : la course d'aviation Paris-Madrid, celle Paris-Rome et un circuit européen. L'armée de son côté met en place un concours d'aéroplanes militaires à l'automne de cette même année.


Rolland Garros lors du circuit Paris-Madrid


Le 4 septembre 1911, Rolland Garros s'illustre par un nouveau record d'altitude : 3950m. Garros affirme que ces concours d'altitude sont les plus utiles au développement aéronautique, car ils obligent à construire des appareils plus sûrs et capables de rendre plus de services.

La course aux records est engagée et les différents constructeurs obtiennent des commandes à l'export. De l'artisanat des premiers modèles, la Première Guerre Mondiale qui démarre va les obliger à passer à la fabrication en série, à rivaliser en ingéniosité face à l'ennemi. Le développement de la guerre aérienne favorisera l'essor de l'industrie aéronautique.


A lire :




07/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres