EXPLORER L'HISTOIRE

Les armes secrètes de la luftwaffe

Lorsque les alliés entrent en Allemagne et s'emparent des usines de construction aéronautique nazies, ils mettent la main sur plusieurs projets particulièrement avancés qui auront une influence indéniable dans ce domaine lors des deux décénnies suivantes. La plupart de ces projets n'ont jamais été menés à bout par l'Allemagne : faute de moyens matériels pour voir le jour, ils sont pour la plupart tombés aux oubliettes. Les plus "chanceux" n'auront pas été produits à plus que quelques centaines d'exemplaires.

Je passe ici sous silence les études menées par Von Braun dans le domaine de la fuséologie pour m'intéresser uniquement au domaine de l'aéronautique.

Les bombardiers à très long rayon d'action

C'est sans doute le projet le plus ambitieux de l'époque : bombarder New York ou Moscou depuis les aérodromes d'Europe de l'Ouest. C'est sur ce sujet que vont plancher plusieurs bureaux d'étude en automne 1944. Leurs résultats sont encore exploités de nos jours. Faute de moyens, et parce que l'armée de l'air (Luftwaffe) aura d'autres priorités, ce projet n'aboutira jamais.

Messerschmitt P1107/P1108
La première firme à proposer un appareil pour ce projet est Messerschmitt. L'influence de leur chasseur P.1101 est flagrante. Mais en parallèle, la même firme travaille sur un autre projet, plus ambicieux : le P1108. Ce bombardier dispose de la caractéristique d'avoir un double empenage, qui sert à la fois d'ailerons, de gouverne et de dérive. Cet appareil pouvait voler à 900km/h (vitesse bien supérieure aux chasseurs alliés de l'époque) sur une distance de 7800km.
 
 


Junkers Ju-287
L'aile en flèche est caractéristique de cet appareil. Cette configuration des ailes était sensé accroitre les performances aérodynamiques de l'avion. Mais le Ju-287 est un projet que la firme Junkers gardait dans ses cartons depuis 1942. Lorsqu'elle le présenta comme bombardier à très long rayon d'action, ses capacités étaient déjà obsolètes par rapport aux projets concurrents : 3000km d'autonomie pour une charge d'1,5 tonnes de bombes.

 


Horten Ho-VII
Les recherches des frères Horten aboutissent sur un concept "d'aile volante". Les performances de cet appareil sont nettement supérieures aux projets concurrents : 990km/h pour un rayon d'action de 9000km, voire 12000km avec l'utilisation de réservoirs de carburant auxiliaires. D'autre part, la fabrication de ce bombardier était simplifiée par l'utilisation de tubes d'acier et de bois, ce qui contribua à sa sélection dans le cadre de ce projet. On s'aperçoit de nos jours que ce design atténue également la détection de l'avion par les radars, mais il est impossible de s'avoir si la "furtivité" venait alors d'être inventée sciemment.


Cet appareil devait être construit sous licence par la firme Gotha, sous l'appellation Go-229.
 

Arado Ar-E555
En décembre 1944, la société Arado propose plusieurs projets d'appareils pouvant emporter 4 tonnes de bombes à des vitesses proches de 900km/h sur une distance de plus de 5000km. Ce travail n'est pas sans présenter quelques similitudes avec celui des frères Horten, preuve s'il en est de l'adéquation du concept "d'aile volante" avec celui de bombardier à long rayon d'action.
 
 

Leur influence dans l'aéronautique contemporaine
Ces projets ont tous été plus ou moins "copiés" par les alliés dans les années qui suivirent la seconde guerre mondiale. Le double empennage du Me P.1108 est caractéristique de l'actuel F.117 :

 

Mais les Russes n'ont pas hésité non plus à se servir des recherches nazies. Ainsi, les caractéristiques du Me P.1107 combinées à celles du Ju-287 ont donné naissance au premier bombardier à réaction construit en grande série en URSS, le Iliouchine Il-28 :
 

Mais un projet concurrent vit également le jour grâce aux mêmes recherches, le Tupolev Tu-16 :
 

Plus tard, Iliouchine mit également au point son Il-67, qui présente quelques similitudes avec le Me. P1107 :
 

Enfin, comment passer sous silence le concept "d'aile volante", repris dans l'actuel bombardier stratégique américain Boeing B2 :

 
 

Le chasseur du peuple

Suite aux combats aériens intensifs en 1944 et les pertes élevées parmi les pilotes, l'armée de l'air allemande lance en juillet 1944 le JägerNot Programm (concours d'urgence pour un avion de chasse). Le but est à la fois de ne plus produire que des avions de défense aérienne et de disposer rapidement d'un avion de chasse monoplace, simple d'utilisation (les pilotes ne recevaient que quelques heures d'instruction avant d'être envoyés au combat), avec une vitesse d'au moins 1000 km/h (jamais atteinte à l'époque) et un armement de 4 canons de 30mm.

Messerschmitt Me 262
Le Me 262 est le premier chasseur à réaction au monde. Il était déjà en service au moment où le JägerNot Programm a été lancé. Sa conception date même d'un projet lancé avant la seconde guerre mondiale, ses plans d'avril 1939 et son premier vol de juillet 1942. Mais c'est un avion difficile à produire dans une Allemagne qui manque de tout
 

La Tchécoslovaquie continuera à produire et utiliser un appareil dérivé du Me 262, l'Avia S-92, jusqu'en 1957 :

 
Mais il faut remarquer également que le North American Aviation F-86 Sabre, conçu en 1949, utilise le modèle d'ailes conçu à l'origine par Messerschmitt :

 

Dornier Do 335
Cet appareil avait déjà réalisé ses premiers tests en vol au moment où le JägerNot Programm a été lancé. Sa silhouette est caractéristique, avec un moteur en propulsion et un moteur en traction. Cette configuration permettait à l'avion d'atteindre la vitesse de 765km/h, ce qui était supérieur aux appareils de chasse alliés de l'époque, et était plus facile à piloter en cas de défaillance d'un des deux moteurs.

Prévu à l'origine pour être un chasseur-bombardier, le déclanchement du JägerNot Programm entraina une modification de conception pour ne plus en faire qu'un chasseur, ce qui retarda le début de la production. Le bombardement de l'usine de production stoppa définitivement celle-ci et seule une quarantaine d'exemplaires fut construite.
 

Supplantée par les avions à réaction dans le domaine militaire, cette technologie de moteur en poussée et traction a cependant été réutilisée dans l'aviation civile dans les années 1960, notamment sur les Cessna Skymaster et Adam 500 :




Messerschmitt Me 163
Le Me 163 est le dernier appareil déjà opérationnel qui pouvait tendre à répondre aux critères du JägerNot Programm. Mis en service en mai 1944, cet appareil était propulsé par un moteur-fusée pendant quelques minutes, ce qui lui permettait d'atteindre la hauteur de 12000m, suite à quoi le reste du vol était effectué en plané. Dépourvu de train d'aterrissage, le pilote devait regagner le sol en glissant sur le patin central, manoeuvre qui était assez périlleuse et hâta sa mise hors service. Il fut produit jusqu'en février 1945 et construit à plus de 400 exemplaires.

 

Bachem Ba 349
Cet avion surprenant a été développé par l'ingénieur allemand Erich Bachem, ancien des usines de production des fusées V1. Ce projet est à mi-chemin entre la fusée et l'avion : placé sur une rampe de lancement à 87°, il utilise des moteurs-fusées à combustible solide pour le décollage, puis ensuite le pilote active un moteur-fusée interne pour propulser l'appareil pendant le vol jusqu'à atteindre son plafond d'environ 14000m au bout de 80 secondes. Le reste du vol est effectué en plané.

Le premier essais commencèrent en octobre 1944 mais se révelèrent dramatiques. Aucun exemplaire ne put être mis en service de manière opérationnelle avant la fin de la guerre.


Le technologie de moteurs-fusées et de vol plané fut bien sûr reprise notamment pour les navettes Bourane (URSS - 1976) et Entreprise (USA - même année), mais ceci doit plus au travail de leurs ingénieurs respectifs qu'à un héritage du Bachem Ba 349.


Heinkel He 162
Construit principalement en bois, rapide à assembler avec une main d'œuvre moyennement qualifiée, pouvant atteindre la vitesse de 905 km/h avec une seul moteur, ce projet fut le premier à être retenu dans le cadre du JägerNot Programm. Baptisé "Volksjäger" (chasseur du peuple) il fut construit à environ 275 exemplaires, même si 800 supplémentaires étaient déjà en préparation sur les chaines d'assemblage.

 

L'armée de l'air allemande semblait tant miser sur ce chasseur que des projets similaires furent lancés, comme le Henschel Hs 132, qui ne fit que son premier vol d'essai :

 

Les technologies employées pour cet appareil ont été assez rudimentaires, mais il faut noter qu'il était le premier appareil à disposer d'un système de siège éjectable, ceci afin d'éviter la collision avec l'entrée d'air du moteur. Cette idée sera reprise et améliorée par la suite sur tous les avions militaires.

Enfin, il est impossible de savoir dans quel mesure ce projet à influencé la conception du premier chasseur à réaction monomoteur anglais, le de Havilland DH.100 :

 

Junkers EF 126
Dès la fin 1942, les ingénieurs allemands tentaient d'améliorer le design aérodynamique de leur chasseur à réaction (le seul étant disponible à l'époque étant le Messerschmitt Me 262 présenté plus haut). De ces études est issu en 1945 le EF 126, qui obtient la seconde place dans le JägerNot Programm.

 

L'URSS emportera après guerre les prototypes de EF 126, mais après le crash de plusieurs appareils, les études sur ce modèle seront abandonnées. Pourtant ce design sera repensé dans les années 1970, à l'heure où les Etats-Unis cherchent un nouvel appareil d'attaque au sol. Le résultat aboutira au Fairchild A-10 :

 


Focke-Wulf Ta-183
Devancé de peu par le EF 126, le Ta-183 répondait cependant à tous les critères du JägerNot Programm. Dans les derniers mois de la guerre, l'armée de l'air allemande décida finalement que cet appareil était le meilleur et que la production devait être lancée. Mais il était déjà trop tard, le 8 avril 1945, les troupes britanniques s'emparaient des usines de Focke-Wulf.

 

Cet appareil est sans doute celui qui a le plus influencé l'aviation militaire d'après-guerre et son design se retrouve dans la silouhette de nombreux appareils des années 1950 :



Le Mig-15 soviétique (1947)



Le Dassault Ouragan (1952)
 

Et chez les américains, le Republic F-86 déjà cité (1949).
 

Messerschmitt Me P-1101
Cet appareil proposait des performances comparables à ses concurrents de chez Focke-Wulf ou de chez Junkers, mais ne fut pas retenu dans le cadre du JägerNot Programm car il nécessitait trop de matières premières devenues rares en Allemagne à cette époque. C'est donc à titre privé que Messerschmitt entreprend la construction de prototypes dès novembre 1944. Les premiers vols d'essais devaient avoir lieu en juin 1945.

Les ailes de cet appareil avaient la particularité de pouvoir être positionnées suivant différents angles (de 26 à 40° par rapport à l'axe du fuselage) avant le décollage, suivant le type de mission à accomplir. Cette idée sera reprise est améliorée pour donner les appareils à géométrie variable.

 

Cet appareil est, comme le Ta-183, très en avance sur son époque et influancera nombre de projets ultérieurs :


Le Bell X-5 américain (1951)
 


MiG-9 soviétique (1946)
 


Le Saab 29 suédois (1950)
 


Le Short SB/5 britannique (1952)
 



21/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres